Jan 14

Drapeau_en_berneAprès la période de recueillement et d’hommage aux victimes, et en se laissant le temps de la réflexion, voilà ce que je retiens des tragédies qui ont frappé la France la semaine dernière.

Le courage époustouflant des journalistes assassinés : je ne partageais pas bien sûr les idées de Charlie hebdo, mais l’on ne peut que s’incliner devant le courage de ces journalistes qui ont porté leur message malgré les risques avérés.

La reconnaissance envers les forces de l’ordre : ces assassinats de policiers doivent rappeler à tous nos concitoyens combien nos forces de l’ordre méritent le plus grand respect, parce qu’elles ne font pas un métier comme les autres. Elles assurent notre liberté et notre mode de vie.

L’attaque contre la France : quand on veut annihiler la libre expression, quand on s’attaque aux forces de l’ordre parce qu’elles sont forces de l’ordre, quand on assassine des personnes pour ce qu’elles sont, pour leur confession réelle ou supposée, renouant avec l’abomination de l’affaire Merah, c’est bien notre collectivité nationale qui est visée.

Pour une mobilisation et une unité nationale fructueuses : chacun peut mesurer l’intensité de l’émotion et de la mobilisation dans le pays. Comme beaucoup, je l’ai ressentie lors de la marche de dimanche. Dans ces dures journées, cela a fait chaud au cœur. Mais au-delà de l’émotion, au-delà de l’expression de l’unité nationale, il faut que cette dynamique soit source de solution. Cette défense de la liberté d’expression et de nos institutions, cette promotion de la fraternité, doivent nous faire avancer. Il est à cet égard très positif de constater la reconnaissance pour les forces de l’ordre. Mais face aux actes de guerre auxquels nous sommes confrontés – comme l’a souligné le Premier ministre-, face aux menaces qui subsistent, j’espère que cette prise de conscience nationale se traduira aussi par un large consensus pour mieux nous défendre et mieux défendre notre démocratie. Je souhaite que ce soit le cas lorsqu’il s’agira de renforcer les possibilités de surveillance, notamment parmi les députés européens français quand ils vont débattre de nouveau du registre européen des passagers aériens. Je souhaite que ce soit aussi le cas pour renforcer l’arsenal des mesures pour lutter contre toutes les atteintes à la sûreté et à la cohésion de la France. En la matière, je soutiens la proposition de loi sur la perte de la nationalité française pour entreprise terroriste, défendue par Philippe Meunier.

La couverture médiatique doit avoir ses limites : enfin, même si ce n’est pas du même niveau -mais je veux quand même exprimer ce coup de gueule-, je dois dire que j’ai été scandalisé par certaines interventions dans les médias. La retenue a été au rendez-vous pour renoncer à la diffusion de photos sur les assassinats et les victimes. Par contre, je ne comprends pas que vendredi, en pleine prise d’otages, des “experts” aient pu en direct décrire dans le menu les tactiques de négociation avec des preneurs d’otages, prenant le risque de renseigner les criminels en action. Les médias doivent renoncer à ce genre d’informations, et les experts mettre de côté leur soif de notoriété. Cela participerait aussi de la mobilisation pour lutter contre ces agissements.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,

Nov 29

PB210116

Ce week-end a marqué une nouvelle étape majeure de la campagne des élections régionales : les personnalités qui conduiront les listes pour l’UMP ont été officiellement désignées. A cette occasion Nicolas Sarkozy a souligné les enjeux de ces élections pour le pays.

Le Conseil national de l’UMP a ainsi confirmé hier que la liste Rhône-Alpes serait conduite par Françoise Grossetête, choisie par les militants lors de primaires, et qui avait déjà mené la liste UMP  à la victoire lors des dernières élections européennes. Dans le Rhône, Nora Berra, Secrétaire d’Etat aux aînés et Philippe Meunier, député de l’Est lyonnais, formeront un binôme offensif ; un binôme de quadras qui constitue un signal fort.

A l’occasion de ces désignations, Nicolas Sarkozy a souligné les enjeux de ces élections régionales. Dans la France d’aujourd’hui, les Régions ont un rôle clé à jouer pour préparer l’avenir du pays et de ses territoires, en termes de développement durable, de compétitivité, de création de richesses et de solidarité sociale et territoriale. Voilà pourquoi, en complément des aspects régionaux et locaux, ces élections seront un moment de choix sur une vision politique de l’avenir du pays, ainsi que sur la cohérence des majorités qui auront à prendre en charge le devenir de nos régions. Il a aussi opportunément rappelé que la majorité devait s’engager dans cette campagne avec fierté et fidélité à ses valeurs.

Le week-end dernier à Sassenage en Isère, le premier forum régional de la campagne avait permis de premiers échanges sur la région de demain. J’en ai notamment retenu deux éléments de synthèse : Rhône-Alpes doit affirmer un leadership en Europe en matière d’innovation mais en ayant le souci du retour pour les Rhônalpins de ce leadership comme l’a souligné Nora Berra en référence aux services à la personne. Il faut aussi  « régénérer » une fierté rhônalpine, mais une fierté qui se fonde sur ses divers territoires, qui sont sa richesse.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , ,