Déc 27

Voici la vidéo de mon intervention lors du Conseil municipal du 17 décembre 2018 à propos du rapport d’activité de la Société Publique Locale d’aménagement Part-Dieu : l’occasion d’évoquer les éléments positifs et négatifs du projet Part-Dieu et de regretter que les élus décideurs se défaussent sur la SPL pour ce qui est de la concertation sur le projet.

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , ,

Juil 07

Je vous propose de terminer cette série de billets sur l’autre bilan de la Mairie PS du 3e arrondissement en traitant du sujet clé de la mobilité. Là encore, le bilan n’est pas bon ; des choix incohérents et l’idéologie « anti-voiture » d’une partie de la majorité ont conduit à une dégradation de notre capacité à se déplacer.

Ce mandat s’est d’abord traduit par la réduction des capacités de circulation sur deux axes majeurs du 3e : l’avenue Félix-Faure et l’avenue de Saxe. Conséquence : des déplacements beaucoup plus compliqués en heure de pointe en Est-Ouest et Sud-Nord.

Dans le même temps, un plan d’ensemble semble avoir été lancé pour contraindre les déplacements automobiles dans le secteur de la Part-Dieu, alors même que la construction de plusieurs tours est envisagée. La suppression de la trémie de Garibaldi au niveau du cours Lafayette va créer une intersection très chargée entre deux axes majeurs de circulation. La nouvelle tour InCity se construit sans parking, ce qui provoquera une saturation du stationnement en surface et des automobilistes tournant dans le secteur à la recherche d’une place. Pour corser la situation, se prépare l’aberrante fermeture de la rue Servient sous la Part-Dieu, le trafic étant dévié vers un prolongement de la rue Bouchut. Le réaménagement de la gare Part-Dieu va se traduire aussi par la suppression de deux files de circulation de l’avenue Pompidou, sous les voies ferrées, un choix qui va contraindre l’accessibilité du quartier Villette. Lors de la réunion de présentation de ce projet, j’ai posé la question des conséquences pour la fluidité du trafic. Réponse : « il est clair que la suppression de deux voies de circulation va causer des remontées de trafic ! ».

Autre constat : depuis quelques mois, Montchat connaît de coûteux travaux de voirie dont le résultat immédiat est de réduire les capacités de stationnement et de compliquer les conditions de circulation.

Cette dégradation des conditions de mobilité est d’autant plus dommageable que la desserte en transports en commun a peu progressé. Seul le prolongement de T4 jusqu’à Part-Dieu constituera prochainement une réelle amélioration. La ligne C3 reste toujours aussi irrégulière. Les déplacements entre l’Est et l’Ouest de l’arrondissement en C9 et C13 sont toujours une épreuve (desserte insuffisante, bus bondés). L’électrification du C13 va même entraîner une dégradation du service puisque le quartier de la Mairie du 3e ne sera plus desservi. Quant à la navette de Montchat, elle reste bien une promesse non tenue.

Voilà les constats que je fais après cinq ans de mandat de Thierry Philip. Je le fais sans être un adepte du tout voiture en ville. Personnellement, je fais environ 80 % de mes déplacements domicile-travail ou domicile-école à pied, en transport en commun ou en Velo’V. Mais il faut admettre qu’il y a des situations personnelles, de famille ou d’activité professionnelle qui font que l’usage de la voiture est incontournable.

Le Maire du 3e nous dira sans doute que les déplacements « c’est pas lui » mais le SYTRAL de M. Rivalta. On a vu son effacement quand s’est posé le problème de la caricature de concertation sur le dossier « C3 ». Thierry Philip promettait pourtant en 2008 qu’il serait un chef d’orchestre, et que jamais il ne dirait à propos des sujets locaux « ce n’est pas de ma responsabilité »…

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , , , , , , , ,

Juin 11

Quel ne fut pas mon étonnement à la vue du dernier journal de la Mairie du 3e ! La photo de couverture, qui illustre le dossier “La nature au cœur du 3e”, est celle du passage Bouchut, derrière la bibliothèque de la Part-Dieu.

Je trouve que cette photo est parfaitement significative des limites de la Mairie PS du 3e arrondissement : elle illustre à la fois les aberrations réalisées et prévues, et une communication déconnectée de la réalité.

Cette photo est en effet celle d’un lieu qui est devenu plutôt agréable au plan de la qualité du cadre de vie : comme beaucoup, j’aime emprunter la voie cyclable du passage Bouchut qui longe la bibliothèque. Le problème, c’est ce que va devenir cet espace. Puisque parmi les premiers projets de Part-Dieu 2020, il est prévu de créer à cette endroit une nouvelle rue (prolongement de Bouchut pour la circulation automobile) afin de compenser la suppression des voies pour le trafic automobile rue Servient sous la Part-Dieu ! Il faut donc plutôt imaginer ce lieu avec une nouvelle voirie à la place de la haie !

Ce projet est l’une des aberrations du projet Part-Dieu. Pour soi-disant faciliter le cheminement des piétons qui sortent de la gare SNCF, on va supprimer la circulation automobile au début de la rue Servient, pour n’y laisser un passage que pour le tram et les piétons. Est-ce vraiment la première chose qu’un piéton a envie de faire, s’engouffrer sous le centre commercial, pour atteindre la presqu’île ? Tout cela parce que quelques personnes empruntent la voie du tram à pieds… Et dans le même temps, on va encore complexifier la circulation automobile et amener les flux de circulation dans le prolongement de la rue Bouchut, dans un endroit qui était effectivement tranquille !

Quant à la communication, finalement peu importe la réalité de la situation, l’essentiel pour nos élus PS c’est de raconter une histoire…

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: ,