Pierre Bérat

Engagé pour une droite ouverte, européenne, qui ne se désintéresse pas des Métropoles. Elu régional et municipal de Lyon jusqu'en 2020/2021.

Étiquette : Seniors

Miser sur les initiatives citoyennes

La Ville de Lyon soutient une expérimentation du Cyclopousse dans trois secteurs de la ville, dont le 3e Ouest (Voltaire-Part Dieu et Mutualité Préfecture). Depuis plusieurs mois, le même service est proposé à Montchat, à l’initiative du Comité d’Intérêt Local. Une expérience qui ne manque pas de sens.

 

Le Cyclopousse est un « vélo avec chauffeur » proposé aux seniors pour effectuer leurs déplacements de proximité. Ce service apparaît comme une formule gagnante et vertueuse. Il rend un service réel, en facilitant les déplacements, favorise la convivialité, tout en étant parfaitement « propre ». Il peut aussi permettre de proposer de nouveaux emplois.

 

Mais je voulais en parler également pour souligner les origines de son arrivée dans le 3e arrondissement. Comme je le dis plus haut, c’est à Montchat que l’expérience a débuté, du fait de l’initiative et de l’engagement d’une association, le Comité d’Intérêt Local.

 

Voici une association qui a repéré ce service dans une autre commune, a réfléchi à sa transposition dans le quartier de Montchat, mobilisant ainsi son expertise du quartier. Elle a ensuite monté le projet, n’hésitant pas à investir financièrement dans sa réalisation. Puis elle a promu le service, en misant sur la communication de proximité. Toute cette « ingénierie associative » a assuré le succès de l’expérience. La Ville de Lyon a utilement soutenu le projet. La réussite a été au rendez-vous à Montchat, nous verrons ce qu’il en est dans les autres quartiers.

 

Voici une belle expérience d’initiative citoyenne spontanée, qui montre la richesse de la proximité et qui prouve que tout ne doit pas être créé par la structure technico-politique, même si celle-ci peut opportunément venir en soutien. Miser sur les initiatives citoyennes autonomes, c’est une de mes convictions politiques qui explique les positions que je peux avoir sur la démocratie participative. Dans l’action locale, tout n’a pas vocation à être municipalisé : c’est vrai pour la gestion, c’est vrai aussi pour l’initiative.

Encore du nouveau

Désolé pour ceux qui trouvent que je parle trop du dossier de la RPA Constant. Il le mérite largement, et il y a du nouveau depuis la rentrée. Du nouveau qui tend à confirmer qu’il y avait une autre possibilité permettant de préserver la résidence.

 

Le démantèlement de la résidence pour personnes âgées Constant à Montchat, pour construire à la place un EHPAD, s’est poursuivi cet été, avec les conséquences que l’on imagine pour les résidents. Cela ne manque pas d’attrister tous ceux qui sont attachés à cet équipement de solidarité.

 

Selon le Maire du 3e il n’y avait pas d’autres terrains, pour créer un EHPAD « municipal », que celui de la rue Constant, d’où la fermeture de la résidence. Or il nous apprend en cette rentrée qu’un EHPAD privé pourrait aussi voir le jour dans le quartier, rue Jules Verne, dans les anciens locaux d’une entreprise pharmaceutique ; des locaux commercialisés par la SACVL ! Thierry Philip l’a indiqué mardi dernier suite à une question que j’ai posée en Conseil d’arrondissement.

 

Pour créer son EHPAD « social », la Ville de Lyon n’aurait-elle pas pu trouver un montage adapté avec la SACVL, société qu’elle contrôle, pour une implantation rue Jules Verne ? Il est vrai que suite à une gestion hasardeuse de ses emprunts, la SACVL se retrouve avec une dette de 30 millions. Cela laisse peu de marge pour les projets « sociaux ».

 

On aurait ainsi pu créer l’EHPAD « social » tout en conservant la résidence.

Chronique d’une semaine de rentrée

 

Cette fois ça y est, la rentrée est vraiment là, y compris au plan politique. La semaine a été rythmée par les rendez-vous habituels : réunion de groupe municipal, visites et rencontres sur le « terrain ». Mais c’est dans la tristesse que cette semaine avait débuté.

 
 Nous avons en effet appris la disparition de Monsieur TASSANI. Résistant, déporté, combattant de la liberté, il était le respecté Président de l’association des Rescapés de Montluc, prison où il avait été détenu avant d’être déporté. Chaque 24 août, il organisait la commémoration de la libération de Montluc par la résistance. Détenu dans cette prison, ayant subi la torture avant de partir en déportation, son témoignage lors de cette cérémonie avait une grande force. Il permettait de se souvenir qu’ici, au cœur du 3e, tant de femmes et d’hommes ont été victimes de la barbarie. Georges TASSANI s’était fait le devoir de transmettre cette histoire de la résistance et de la déportation, et pour cela, de conduire une action déterminée pour que la prison Montluc devienne un lieu de mémoire, projet qu’il a mené à terme (voir l’hommage rendu par Dominique PERBEN).

 

Rentrée politique donc cette semaine. Nous avons eu la première réunion du groupe municipal Ensemble pour Lyon pour préparer les conseils d’arrondissement ; l’occasion de féliciter Michel HAVARD pour la mission que vient de lui confier le Président de la République sur le « bilan carbone ». L’occasion aussi d’échanger avec notre Secrétaire d’Etat aux aînés Nora BERRA, toujours aussi conviviale et accessible. Elle nous a exposé ses thèmes de travail ministériel : la prévention de la grippe A, le plan Alzheimer, l’aide aux aidants, un futur débat national « seniors »… Notre discussion de groupe s’est terminée sur la question de la diversité des modes de garde «petite enfance ».Cette semaine fut aussi rythmée par des rencontres avec des concitoyens pour aborder divers sujets : la rentrée scolaire – en tant que parent et élu ! -, le fonctionnement des conseils de quartier, la prochaine mise en œuvre des contre sens cyclables, les aménagements de voirie rue « Saint Maximin ». Je constate que le chantier du skate parc Dauphiné a peu avancé cet été. Alors que dans le cadre du Plan de relance, les pouvoirs publics se démènent pour accélérer l’ouverture des chantiers, le projet de skate parc semble en marge de cette dynamique. La Mairie du 3e  est décidément peu performante sur ce dossier. Bizarre et surtout dommage pour les jeunes qui attendent d’utiliser l’équipement.

 

 

Le site du futur skate-parc le 4 septembre
Le site du futur skate-parc le 4 septembre

 

 

 

 

Pierre Bérat

 

 

 

 

 

 

 

 

Circulez y’a rien à voir !

Circulez, y’a rien à voir : c’était un peu la teneur de la réponse de Monsieur Hémon, adjoint aux personnes âgées, à mon intervention d’hier en Conseil d’arrondissement, visant à plaider de nouveau pour le maintien d’une résidence pour personnes âgées à Montchat, si possible à son emplacement actuel. Les quelques arguments avancés par l’adjoint pour confirmer le projet de fermeture sont bien légers :

  • Le débat sur le sujet aurait bien eu lieu : je n’ai pas la prétention de considérer que les quelques interpellations que j’ai formulées sur le sujet suffisent pour constituer un débat.
  • Il fallait proposer plus tôt des terrains alternatifs pour réaliser le futur EHPAD (établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) : encore eut-il fallu que l’on sache que l’on en cherchait ? Les solutions étaient par ailleurs faciles à trouver : pourquoi pas le tènement RVI par exemple ?
  • Quant aux arguments avancés pour déclarer impossible l’hypothèse d’une construction sur le site de la clinique Trarieux…. Monsieur Hémon nous dit que le site est mal desservi par les transports en commun. Franchement, le site de la rue Constant ne l’est pas mieux. Et touche finale, on nous refait le coup de la pollution du site !

 

Une fois de plus, le silence du Maire du 3e sur le sujet a été assourdissant lors du conseil d’hier soir. Comme s’il voulait laisser penser qu’il n’était pas favorable à la fermeture de la résidence Constant. Difficile à croire quand on se rappelle qu’il a lui-même lancer le projet par une interview tonitruante dans le Progrès il y a quelques mois.

 

Voici le texte de mon intervention d’hier soir :

 

« Je souhaite évoquer de nouveau dans le cadre du Conseil d’arrondissement, la question du devenir de la résidence pour personnes âgées de Montchat. Avec le député de la circonscription, Monsieur Perben, nous avons eu l’occasion de rencontrer très récemment des résidents de la RPA Constant. Les échanges avec ces personnes ont confirmé les messages qui m’avaient été transmis ces dernières semaines. Cette situation m’amène à évoquer trois points d’importance.

 

1. Il est clair qu’un démantèlement du foyer-logements Constant est à l’œuvre. Depuis maintenant plusieurs années, les inscriptions ne sont plus prises pour cette résidence. Quant aux résidents actuels, ils semblent clairement invités, dans des délais très courts, à quitter la résidence pour une autre résidence sur Lyon, malgré l’annonce du maintien d’une unité de vie pour personnes âgées autonomes dans le futur EHPAD. Dans ce contexte de casse délibérée d’un établissement de solidarité, les propos de M. Hémon sur la pérennité de cette unité de vie, je cite, « si elle démontre qu’elle correspond à un réel besoin », offrent bien peu de garanties.

 

Il faut comprendre qu’une résidence pour personnes âgées est utile au quartier de Montchat, qu’elle est un élément fort du lien social du quartier pour aujourd’hui et pour demain, et je regrette que selon une approche technocratique, le choix de suppression se soit porté sur cette résidence. Il est aujourd’hui urgent de se mobiliser pour que la fonction « résidence pour personnes âgées » soit maintenue sur Montchat, en précisant que l’unité de vie que vous envisagez de créer à Constant, et qui repose sur quelques chambres avec cuisine collective, ne constitue visiblement pas une réponse adaptée.

 

2. Dans ce contexte, je souhaite savoir Monsieur le maire où en est le projet de résidence pour seniors sur le terrain de la clinique Trarieux, projet auquel vous aviez fait allusion dans une de vos interventions, pour prendre la suite de la résidence Constant. Pour ma part, ma préférence va au maintien d’un pôle RPA sur le tènement de la rue Constant, et je pose la question d’une localisation alternative du nouvel EHPAD : pourquoi pas sur le tènement RVI par exemple, puisque vous n’envisagez plus d’y réaliser une école ?  Mais si le projet d’EHPAD Constant devait se concrétiser, toute nouvelle localisation d’une RPA serait à considérer avec intérêt. Donc quid du projet sur le tènement de la clinique Trarieux ?

 

3. Enfin, il est de mon devoir et de ma responsabilité d’élu, d’attirer votre attention sur la détresse dans laquelle se trouvent des résidents actuels de Constant, qui vivent avec angoisse un prochain départ de cette résidence et de ce quartier, puisque pour beaucoup, leur présence résulte du choix délibéré de l’un et de l’autre. Un départ de Constant est vécu, par les personnes que j’ai rencontrées, comme un éloignement de leurs relations et comme une perte de repères. Un tel stress devrait être épargné à ces personnes. »

 

Poursuivons la mobilisation !

2008 - 2022 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén