Sep 24

Habitants du 3e arrondissement, je vous propose de vous mobiliser pour que le Maire de notre arrondissement se voit décerner le prix de “l’humour en politique”. Je m’explique…

Vous connaissez mon combat pour défendre le cadre urbain de Montchat en cherchant à préserver les maisons traditionnelles de ce quartier. Il ne s’agit pas de figer le quartier mais de faire en sorte que les maisons les plus typiques de l’urbanisme montchatois ne disparaissent pas du fait de l’urbanisation/densification. Ces dernières années, la Mairie PS du 3e arrondissement n’a rien fait en ce sens et a même repoussé brutalement nos propositions (voir ces propositions).

Cet été, dans un  courrier largement diffusé dans les boîtes aux lettres, en réponse à une pétition d’habitants dénonçant l’urbanisme désordonné du quartier, Thierry Philip a écrit les choses suivantes. “Dans l’attente de la révision générale (du PLU), nous nous saisissons des révisions partielles et annuelles pour protéger au mieux certains éléments.” C’est ce que j’avais proposé et qu’il avait jugé impossible… et ces bonnes paroles ne sont pour l’instant traduites par aucun élément concret concernant les maisons à protéger.

Mais là où cela devient “burlesque”, c’est quand il évoque que pour défendre l’urbanisme traditionnel du quartier, “il a ouvert des discussions fructueuses avec un promoteur… qui a accepté de retravailler son projet pour garder le muret d’enceinte, la porte du petit jardin et les arbres” (voir photo ci-dessous). Il s’agit effectivement d’une opération assez emblématique de la mutation urbanistique du quartier. Sur ce terrain situé à l’angle du cours Docteur Long (au 98) et de la rue Louis s’élevait une belle villa montchatoise, au cœur du quartier. Elle a été démolie et un immeuble haut est en train de la remplacer. Cette démolition a créé un choc dans le quartier. Mais le Maire nous dit que tout va bien, le muret et la porte de l’ancienne villa ont été sauvegardés…. Pathétique. Toutes proportions gardées, c’est un peu comme si le gouvernement décidait de démonter la Tour Eiffel mais nous rassurait en nous disant qu’il garde la pompe à incendie au pied de l’une des piles !

Pour notre part, lors du dernier conseil d’arrondissement, nous avons voté “contre” une garantie de la ville pour la réalisation d’un programme de logement social dans l’immeuble en construction. Nous contestons l’inaction de la Mairie pour préserver l’urbanisme du quartier, nous n’allons pas en plus la soutenir quand elle est partie prenante de la densification. Par ailleurs, nous contestons le fait que ce programme de logement social ne comporte pas de places de stationnement ; le quartier de Montchat connaît aussi d’importants problèmes de stationnement.

“Prix de l’humour” ? Oui, si cet air de flûte, qui masque en fait une inaction évidente, ne portait pas sur un problème réel.

 

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,

Oct 28

Autre exemple d’une certaine désinvolture qui me semble caractériser l’action actuelle de la Mairie PS du 3e.

Il y a quelques semaines, j’ai été saisi par des habitants du secteur Charial/Saint Eusèbe à Villette Paul Bert de problèmes croissants de stationnement. L’ouverture d’un important chantier a supprimé des places de stationnement dans un quartier déjà sous tension. Par ailleurs, le secteur est aujourd’hui riche de deux équipements sportifs et culturels qui attirent des visiteurs, eux-aussi en quête de stationnement. Bref, la situation est devenue difficile pour les résidents. Un article du Progrès vient d’évoquer ces difficultés, qui ont aussi pour effet un mauvais ramassage des ordures ménagères en raison du stationnement anarchique.

J’ai saisi le Maire du 3e pour lui suggérer de chercher à trouver un accord avec un supermarché voisin pour pouvoir utiliser son parking en soirée, au moment des pics de fréquentation. Si l’on ne peut que se féliciter de la présence d’équipements culturels et sportifs dans les quartiers, il revient à la Mairie de s’assurer que les infrastructures soient adaptées.

Je parle de désinvolture car la réponse du Maire me parait très en retrait.

D’une part, au prétexte que le parking du supermarché est privé, il invite les habitants du secteur à rechercher eux-même un accord avec les responsables du commerce. Ce n’est pas ma conception de l’action municipale : le Maire doit être un apporteur de solutions pour les questions d’intérêt général. C’est à lui de réunir les parties pour tenter de construire ces solutions.

Par ailleurs, un argument désormais classique, relevant de l’idéologie “anti-voiture” sans nuance, a été opposé à ma demande. La solution à la pression en termes de stationnement dans le secteur se trouverait dans les transports en commun ; l’amélioration de la lignes C11 devant permettre aux visiteurs de se passer de leur voiture.

Nous voyons surtout en ce moment l’engorgement provoqué par la suppression d’une voie de circulation sur l’avenue Félix-Faure. Mais prétendre que la desserte est attractive pour se rendre dans le secteur en soirée, c’est osé. Il s’agit là vraiment d’un argument trop facile dans un quartier qui reste mal desservi, car dépourvu de desserte en tram ou métro.

Bref, il s’agit d’une non-réponse à un vrai problème. Les affaires locales sont peu compatibles avec des postures en retrait qui traduisent une certaine désinvolture.

 

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , , ,

Jan 29

Quelques réactions à la réunion d’information organisée par le Maire du 3e, lundi dernier, pour présenter les aménagements futurs sur le tènement RVI. Thierry Philip peut remercier la SEPR et les Compagnons pour la présentation très complète de leurs projets ; ainsi, les points plus problématiques du devenir du tènement RVI ont été largement « survolés »…

Première conclusion que je tire de cette réunion, c’est la qualité des projets de construction tant pour la future extension de la SEPR que pour les nouveaux locaux de la Fédération compagnonnique. La qualité architecturale semble au rendez-vous et les projets apparaissent bien pensés. J’ai notamment trouvé très intéressante l’idée des Compagnons de mettre en valeur les ouvertures du mur « classé » de la rue Feuillat, en s’en servant pour promouvoir des chefs d’œuvre.

Deuxième constat, c’est l’inquiétude largement exprimée par les riverains quant aux conséquences des aménagements en termes de circulation et de stationnement. La situation est déjà difficile aujourd’hui, il est probable qu’elle le sera plus encore demain. Cela nous renvoie à la nécessité d’avoir une approche globale pour l’aménagement de ce secteur du 3e, pour assurer son accessibilité.

La présentation des élus du 3e m’a aussi conforté dans ma conviction qu’il manque une approche urbanistique. Nous n’avons ainsi pas eu de présentation d’une approche globale du devenir de ce « morceau du 3e », situé entre le tramway T3 et le cours Albert-Thomas : quelle vocation doit-il avoir en plus des établissements de formation, quelle identité urbaine faut-il construire, comment va-t-il « fonctionner »… ? Comme l’a fort justement dit un membre du Conseil de quartier de Montchat, on nous présente une juxtaposition de projets, mais cela ne fait pas une vision d’ensemble. Chaque fois que le « public » a évoqué la dimension urbanistique, le Maire du 3e ou l’adjointe à l’urbanisme ont répondu architecture et construction ! On s’interroge ainsi sur la convivialité de proximité pour les habitants, la création d’une respiration verte sur Lacassagne, la création d’une « porte d’entrée » marquante sur Montchat… le Maire du 3e et son adjointe à la construction (pardon à l’urbanisme !) ont essentiellement répondu que les concepteurs allaient travailler sur la transparence de la future bibliothèque, pour que l’on puisse voir le parc depuis l’avenue Lacassagne ! Il faudra aussi travailler à la transparence des livres !!!

Autre clé de compréhension qui nous a été donnée par le Maire. Selon lui, la construction d’un immeuble HLM entre le futur parc et l’avenue Lacassagne était inévitable car « il fallait bien que le Grand Lyon valorise correctement au moins un petit morceau du tènement ». Ainsi, le Grand Lyon a fait un effort financier sur les ¾ du tènement pour la réalisation des établissements de formation et du futur parc, mais il ne serait pas possible de prolonger cet effort pour créer une respiration urbaine salutaire sur l’avenue Lacassagne.  Les habitants contribuables du 3e apprécieront…  Face à ce refus de faire un effort pour répondre aux besoins du quartier, il convient d’être très vigilant quant aux choix qui seront faits pour l’espace « non encore affecté » au Nord-Ouest du tènement. Il y a toutes les raisons de craindre que « l’optimisation foncière » ou, dit autrement, « la nécessité de dégager du cash » conduisent aux mêmes renoncements.

Bref on comprend mieux, mais on ne partage toujours pas l’approche !

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , , ,

Déc 13

Intervention lors du Conseil d’arrondissement du 1er décembre 2009 relative à la modification du stationnement payant.

Les débats du Conseil d’arrondissement constituent bien logiquement le cadre privilégié de notre démocratie locale. Aussi, vous trouverez sur ce blog mes interventions dans le cadre de ce conseil (il s’agit de la retranscription de l’intervention orale).

Le groupe Ensemble pour Lyon va s’abstenir sur cette délibération :

  • d’abord parce que nous n’avons pas obtenu en commission les éléments pour savoir quel serait l’impact de la mesure d’extension des horaires et des zones géographiques  en termes de retour sur investissement ;
  • ensuite il y a un sujet sur lequel l’ambition du départ n’a pas été atteinte, c’est la situation des professionnels mobiles. Vous n’avez pas trouvé le moyen de faciliter la vie des artisans qui travaillent dans nos quartiers, c’est dommage ;
  • enfin l’augmentation, même si elle est faible, du forfait mensuel du tarif résident n’est pas bienvenue dans la période actuelle, car c’est une période difficile pour les ménages et dans un contexte d’une pression fiscale locale qui a déjà augmenté de 9 points cette année.

Pour toutes ces raisons nous nous abstiendrons sur cette délibération. ”

Je ne fais pas figurer les réponses pour éviter les problèmes de citation (le procès-verbal n’est validé qu’avec un certain délai). Mais vous pouvez consulter l’intégralité des débats sur le site de la ville de Lyon à l’adresse suivante :

http://www.lyon.fr/vdl/sections/fr/arrondissements/3arrdt/vie_democratique1733/conseil_darrondisse/?aIndex=1

écrit par Pierre BERAT \\ tags: , ,