Pierre Bérat

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Citoyen engagé de Lyon 3e

Un second tour très Ve République

Voici mes sentiments après la soirée électorale et une courte nuit.

Tout d’abord, quelques interrogations sur les estimations. On avait déjà connu les sondages approximatifs tout au long de la campagne, voici que les estimations de 20H ont largement laissé à désirer… L’écart annoncé de trois points entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, ce n’est pas tout à fait la même chose que le résultat REEL de 28,6 % contre 27,1 %. De même, 20 % ce n’est la même chose que 18 %…

Deuxième constat, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, ce premier tour n’a pas exprimé une majorité de gauche dans le pays. Le « grand soir » que certains nous promettent, ou ne serait-ce que le « changement flou maintenant », ne rassemblent pas une majorité de Français… Et ce, malgré la démagogie des propositions et des postures de la gauche.

Avec le paysage politique que nous avons découvert hier soir, nous sommes finalement plus que jamais dans une logique « Ve République ». Le jeu des additions partisanes ne donne pas le résultat.

Pour les formations politiques dont le candidat qu’elles soutenaient n’est pas au second tour, se pose la question de leur sens des responsabilités face aux défis du pays. On verra ce qu’il en sera…

Mais surtout, pour chacun des électeurs dont le candidat de 1er tour a été éliminé, va se poser le cas de conscience du meilleur choix pour la France. Lequel des deux candidats restant en lice sera le plus en mesure de conduire le pays, pour les cinq ans à venir. De même, pour le Français sur cinq qui n’a pas voté au 1er tour, doit se poser la question suivante : vais-je rester en spectateur d’un choix aussi lourd pour la France ?

C’est cela l’élection présidentielle sous la Ve République : le lien direct entre l’électeur et le candidat. Mais ne nous y trompons pas : ce n’est pas seulement la question de savoir si l’on apprécie ou pas un candidat, mais bien si l’on estime que le projet qu’il porte convient le mieux pour la France. Vu sous cet angle, nous pouvons être optimistes pour la victoire de Nicolas Sarkozy.

Précédent

Le grand choix, c’est dès ce dimanche

Suivant

Ticket Nachury-Bérat pour les législatives dans la 4e circo

5 Comments

  1. Dominique

    Après le buzz provoqué par le refus de débattre de François Hollande contre Nicolas Sarkozy, le débat va finalement avoir lieu et l’échange sera déterminant pour tous les hésitants de tous bords confondus. La personnalité de l’un et de l’autre candidat va emporter un net pourcentage pour la confiance, l’un est charismatique et l’autre absolument pas ; sur la précision des réponses, ce ne sera guère plus difficile étant donné le flou artistique des réponses apportées aux questions des journalistes et des opposants socialistes durant ces derniers mois. Enfin le programme de l’un est cohérent et celui de l’autre est exactement à l’inverse avec comme solution une augmentation des impôts. C’est pourquoi d’autres votes de plusieurs familles politiques peuvent aisément se rallier au vote Sarkozy, la politique étant “l’Art de convaincre” …..

  2. JJ Bois

    Je voudrais bien te croire mon petit Pierre…….mais le risque est grand!!

  3. Math

    Oui, lui seul peut être aux commandes de la FRANCE, le DANEMARK est en difficulté, la HOLLANDE sous perfusion . Ne nous leurrons pas si la politique conduite ce jour dans notre pays est confiée à la gauche caviar, nous serons dans 2 mois à peine dans la situation identique. Le bon choix est le 6 mai avec Nicolas SARKOZY le seul qui nous a conduit où nous sommes sans aucune baisse de salaire des actifs et retraités.

  4. Philippe

    C’est aussi la capacité de l’homme a prendre des décisions, a défendre la France en tant que Nation que nous devons prendre en compte lors du deuxieme tour de l’élection présidentielle.

  5. BURNIER

    Je crois qu’il faut aussi que l’UMP et ses alliés insistent sur la somme de travail faite durant les 5 années passées un article d’un professeur de Grenoble cicule à ce sujet c’est impressionnant. Le bilan pour les réformes est très positif et il faut espérer que les français prennent en compte cela. D’autre part on connait la capacité de la personne qui vient de travailler pendant 5 ans mais on peut être très dubitatif sur les possibiltés vraies de celle qui pourrait l’emporter pour un tournant dit à gauche

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén