Pierre Bérat

Conseiller municipal de Lyon 3e, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

Vue sur la bataille de Kobané…

L’actualité nous “habitue” aux événements ou images chocs. Nous n’en avons pas manqué ces dernières semaines, et je pense bien sûr au lâche assassinat de notre compatriote Hervé Gourdel.

Dernièrement, j’ai été frappé par les images en provenance de Kobané, cette ville kurde syrienne, frontalière de la Turquie, qui subit les assauts de Daech. Frappé par des images qui, bien que montrant la “guerre à distance”, sont particulièrement fortes. D’abord celles de ces réfugiés kurdes en Turquie – réfugiés qui ont heureusement pu entrer dans ce pays -, empêchés de retourner en Syrie pour combattre et aider leurs proches restés à Kobané, à quelques centaines de mètres. Ensuite, ces images de la bataille depuis les hauteurs qui entourent la ville, avec ces chars turcs le long de la frontière qui “regardent” l’avancée des troupes de Daech, avec les horreurs qui vont avec, sachant qu’ils restent des centaines de civils dans la ville.

Peut-être que la ville sera tombée dans les heures qui viennent.

Bien sûr que la situation est complexe, les intérêts nationaux en présence contradictoires. Bien sûr que l’engagement avec des frappes aériennes c’est une chose, et que l’engagement terrestre en est une autre, comme l’ont montré les interventions en Afghanistan ou en Irak.

Mais j’avoue ne pas comprendre quand j’entends que la résistance à Kobané manque d’armements, ou quand l’on empêche des combattants kurdes de rejoindre la ville.

Je lis aussi que la Turquie ne bouge pas plus parce qu’elle doit aussi tenir compte de son “problème kurde” et qu’elle ne peut aider directement ou indirectement des organisations considérées comme terroristes. Pour ma part, j’ai le sentiment qu’il y a un drame humain qui se joue et  que ce qui se passe en Syrie et en Irak l’emporte en termes de menace, pour toute la région et bien au-delà.

En tous cas, cela renforce nos interrogations face à la volonté de la Turquie d’intégrer l’Union européenne.

Sans doute aurons-nous l’occasion de traiter ce sujet lundi soir à 19H30, à l’occasion des “Débats de la 4e circonscription, Terrorisme : comment répondre à la menace ?” organisé par Dominique Nachury (infos via la rubrique contacts).

Précédent

Place Gabriel Péri : ne pas se tromper de diagnostic

Suivant

Prévention de la délinquance : il faut recentrer l’action

3 Comments

  1. edmee

    moi aussi je suis choquée par la passivité des turcs qui “osent” et le terme est sans doute un peu léger faire un chantage immonde auprès de la communauté occicdentale quand à leur porte des milliers de gens kurdes, chrétiens chaldéens ou même d’une autre religion se font massacrés sous ses yeux J’ai une belle fille arménienne dont le grand père a échappé par miracle au génocide de 1915 dit revivre en ce moment le drame des ses ancêtres et en cela je la comprends …… comment des gens qui veulent entrer dans l’Europe avec la complicité de FH et du PS en France restent-ils les bras croisés devant ce drame qu se joue devant eux à quelques mètres !
    Quand ces fous en auront fini avec cette ville martyre le GVT turc pense t-il qu’ils ne franchiront pas leur frontières ??? mais il n’y a que les inconscients pour penser le contraire et la le GVT turc n’aura pas honte de nous appeler au secours
    Ferons-nous comme eux la sourde oreilles ? non car our nous occidentaux une vie meme misérable est une vie
    bonne semaine

  2. Marc Dubief

    Eh oui la priorité numéro 1 de la Turquie c’est de mettre fin au régime de Bachar El Assad.

  3. edmee

    seulement voila c’est tout l’inverse qui se profile et le régime syrien onis par une grande majorité d’occidentaux en sort plus fort ….. je ne sais qui a dit entre la peste et choléras il vaut choisir la peste
    On voit ce que cela a donné en jouant la carte “du printemps arabes” et la bourde de 1991
    Ces gens en grande parti par la faute de leur dirigeants et aussi il faut le dire de leur croyance en sont au moyen âge le plus obscure trop souvent analphabètes pour qui leur vie sont trop souvent rythmé par leur croyance (il n’y a qu’a voir ce qui se passe dans certains quartiers lyonnais)) et surtout par la faute de leur gouvernant qui n’ont pas inintérêts à ce que l’école pour les filles et les garçons puissent infléchir leur mode de vie et qu’il continuent à être leur esclaves et servent de chair à canons pour ces fous
    Nous avons connu cela hélas jusqu’à à la Grande Guerre ou allé à l’école était un luxe et ou le grand Satan était l’école laïque Faut-il la même chose pour que ces gens comprennent et que ces fous retournent à l’obscurantisme d’où ils n’auraient jamais dues sortir ?
    Et surtout que le GVT Français arrête d’alimenté leurs caisses … ca aussi est une bourde ! car c’est nous qui d’une façon ou une autres facilitons leur avancées macabres
    Mes parents nous disaient que tout se paye dans la vie mais à ce vie NON
    Bonne journée

Les commentaires sont fermés

2008 - 2020 - Réalisé par Omma Services - Thème par Anders Norén